Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Hommage en forme de poème

Titan titubant
Il arpente,
À pas lents
La plaine de ses triomphes,
Le théâtre de ses ans :
Les quatre pièces
De son appartement.

De l’atelier à la cuisine,
Il en oublie le salon ;
Depuis six ans sa chambre est vide,
L’ombre lui dit : « A quoi bon ? ».

Quand le matin, au petit jour,
Son corps est lourd à porter,
Quand tout chancelle aux alentours,
Quand sa hanche tire à son coté,

Quelle est encore cette lumière,
Cette vaillance qui sourit,
Et calmement, devant la glace,
Noue la cravate sans faux-plis 

Cette attention du minuscule,
Cette fierté du quotidien,
Est-ce l’orgueil qui le bouscule
Où la conscience que tout est vain,

Hormis la force intérieure,
Celle qui commande et accomplit
Et fait poursuivre, dans les couleurs
Ce qui s’annonce sans un bruit.

Ne pas lâcher, rester valide,
Toujours savoir se redresser,
Rentrer dans l’antre, oser le vide
Et là, sculpter toutes ses pensées…

Et l’œuvre est là qui s’amplifie.
Ses projets sont des jalons
Qui l’accrochent à la vie.

C’est une main tendue
Que chaque nouvel espoir ;
L’appétit de créer
Repeuple toute le noir.

 

EUGÈNE LELIEPVRE
 Peintre centenaire
dans son atelier

Eugène Leliepvre peint aujourd’hui beaucoup plus lentement,
 mais peint toujours.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Photos entre 2009 et 2010
cette année (2010) Eugène Leliepvre à 102 ans

 Photos de Sepher Ilbagui,


Parmi les toiles vues dans l'animation :

Escarmouches sous LOUIS XIV
Commande de Patrice Courcelle de Waterloo

Facétie : Le lievre et l’ours dansant

La marche des éléphants
Commande de M. Andreas Koch d’Angoulème


 



© Eugène Leliepvre - Photos d'Eugène Leliepvre par Sépher Ilbagui - 2010