Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


EUGÈNE LELIEPVRE


 La passion des uniformes

Collaborateur du commandant Bucquoy, ce dernier le présente à Pierre Benigni, élève de Detaille, avec qui il partage le même souci du détail historique.
Mobilisé en 1939 dans l’artillerie auto, Eugène Leliepvre est réformé définitivement pour surdité et autres séquelles. Il passera quelques années difficiles à retrouver un équilibre acceptable. C’est alors qu’il façonne ses petits mannequins» : reconstitutions fidèles des uniformes et équipements d’autrefois. Ils lui apprendront beaucoup sur les plis et les mouvements des costumes.






Eugène Leliepvre,1961, Trompette, premier mannequin à cheval.
Photo : archives Leliepvre









Eugène Leliepvre, premier mannequin à cheval


Eugène Leliepvre, la vitrine de mannequins, détail (archives Leliepvre)
À l'extrême gauche, sur le cheval d'arçon, le premier mannequin confectionné















 

 


Historex

Parallèlement aux planches militaires, aux dioramas et aux mannequins de bois, de cuir et de tissus, Eugène Leliepvre crée et développe la première marque plastique de figurines historiques en rond de bosse et pièces détachées dont la qualité de finition était comparable aux figurines de plomb. De 1963 à 1989, il réalise toutes les planches de documentation et tous les prototypes des moules Historex pour lesquels il reçoit, en 1993, la Médaille d’Honneur du Premier Mondial de la figurine historique à Washington - reconnaissance transatlantique à laquelle répond, trois ans plus tard, la Médaille d’Honneur du Mondial Français de la figurine historique à Paris.




Historex, des figurines historiques à monter et à peindre



Pendant quinze ans, Eugène travaille aussi pour le commandant Vichot, Conservateur du Musée de la Marine à Paris. Il réalise de très nombreux dioramas qui commémorent les évènements de la France d’Outre-mer pour les  musées des départements. À cette occasion, Eugène entretient une importante correspondance avec le capitaine de corvette François Langlet, l’un des officiers qui inspira le Crabe-Tambour.









Distinctions

Officier d’Académie, Officier de l’Ordre Nationale du mérite, Chevalier de la Légion d’Honneur, Eugène Leliepvre   perpétue l’art militaire qu’il poursuit jusqu’à ce jour, avec infiniment plus de lenteur, mais une disponibilité sans faille.




Eugène Leliepvre et deux amies

 19 juin 2009, Eugène, entouré de deux fidèles amies, Mme Simone Bailleux
et Mme Andrée Capoulade,
devant Le soleil d’Austerlitz, don de Madame Paulette Pincemaille



 

 

  En 2007 et 2009, le salon de l’armée lui a rendu hommage.

 

 




Eugène Leliepvre fut nommé peintre officiel de l’armée en 1951… 
À l’époque, ils n’étaient encore que 10 !


 

© Eugène Leliepvre